AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet    Partagez|

what a wicked game to play (jego)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Caste quatre
avatar



- EMPLOI : elle a le corps découvert, le coeur à l’envers, l’innocente qui se tient sous la lumière. un goût amer sur le palais, une saveur de misère. mais elle a les hanches qui se balancent, sous la mélodie brûlante. la chair exposée sous les yeux étrangers qui se régalent des pêchés. strip-teaseuse, qui rêvait de danser entre les étoiles, elle a perdu de sa grandeur pour se noyer dans cette horreur...
- LOGEMENT : taudis maudit.
- ADJ : 23
- COMPTES : Violet
- DISPO RP : dispo
- © : DANDELION / SIAL
- TES CREDITS : 68
- MESSAGES : 51
- DATE D'INSCRIPTION : 12/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://nochoices.forumactif.com/t334-diego-kedryn-therapy-sessio http://nochoices.forumactif.com/t351-diego-when-i-m-fucked-up-that-s-the-real-me
MessageSujet: what a wicked game to play (jego)   Mer 7 Nov - 7:39


“ what a wicked game to play ” Un mois. Un mois d’appréhension et d’hantise. Un mois de tentation et de vices. À s’attacher à une personne tout en ayant cette boule dans les entrailles. À se révéler en ravalant ses failles. Peur perpétuelle de ne pas plaire, de faire quelque chose à l’envers. Le manque d’habitude qui cogite, qui s’agite à l’ombre de la moindre bêtise. Difficulté oppressante et liberté absente. La poupée elle s’empresse dans les ruelles mal éclairées pour le retrouver. Lui, ce gamin qui pour l’instant, semble sincère mais à la réputation carnassière. Adorateur du plaisir de la chair, mais pas des relations amères. Pas encore de mot ou d’étiquette sur ce qu’ils sont. Et cette peur dans un coin de la tête, ces questions sans solutions. Et si il te prenait pour un divertissement à la con ? Elle tait sa conscience l’inconsciente. Pas besoin d’anxiété dans ce piège insensé. Elle est déjà foutue avant d’avoir commencé. Conscience aveugle mais doutes muets. Diego elle ne sait plus trop. Quoi croire, que penser. Alors elle fonce tête baissée dans le mur en ne songeant pas à l’usure. A la torture des sentiments naissants et des plaies faîtes à cause de l’attachement. Elle se rend discrètement dans son appartement, fuyant les regards insistants. Curiosité maladive d’une société qui guette le moindre mouvement. Surtout quand les casts se démontrent sous leurs audaces. Et Diego elle apparait dans cet univers confortable, dans cette richesse minable. Avec ses vêtements lamentables, robe noire qui moule son corps car elle fait des efforts. Pour lui, car y’a seulement lui qui peut l’amener ici. Et vite, quand l’immeuble apparait, elle se cache dans la cage d’escalier. Le souffle un peu saccadé et le palpitant alerté. Puis la pression qui reprend, quand elle avale doucement sa salive dans un étranglement. Petite poupée qui se recoiffe rapidement, qui tend sa robe pendant de longues secondes. Ça se voit qu’elle n’a pas confiance en elle, qu’elle vit dans un déni solennel.
Et pourtant…

Quand elle cogne sur cette porte d’entrée, y’a tout qui s’efface, les nuisances, les futilités, l’anxiété. Effet libérateur de savoir qu’il est à l’intérieur. Plaisir coupable de l’avoir tout entier pour une soirée. Bordel, Diego qu’est ce que tu fais?

 
code by solosands

_________________

( do me a favour )
on aime danser avec la mort, on est égoïstes, fantasmes et prises de drogues, cerveaux émotifs, mes pensées fusent et me détruisent, rien n'est méthodique...


Revenir en haut Aller en bas
Caste un
avatar



- EMPLOI : Encore étudiant en médecine
- ETUDES : Médecine Psychiatrique
- LOGEMENT : Appartement étudiant
- ADJ : 27
- © : Kiwi.
- TES CREDITS : 183
- MESSAGES : 114
- DATE D'INSCRIPTION : 09/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: what a wicked game to play (jego)   Jeu 8 Nov - 10:59

Un mois s’était écoulé depuis cette fameuse journée où tout avait dérapé et depuis ce fameux jour, je tenais assez bien malgré le fait qu’elle soit définitivement trop belle pour mon propre bien. En fait l’ensemble de cette relation était étrange, nouvelle aussi, non pas que je n’avais jamais rien vécu de similaire, simplement j’étais vraiment bien avec elle. Aujourd’hui, l’on devait se retrouver chez moi et comme bien souvent, j’étais en train de travailler et étudier en attendant. C’était pas que je m’en fichais un peu de tout ce qu’il y avait dans ces livres, mais une dissection aortique ne serait jamais au programme quand je serais Psychiatre et c’était agaçant d’ainsi perdre son temps. Je ne savais toujours pas si c’était l’optique de retrouver Diego d’ici peu ou le simple fait que je me fiche de tout ça, mais j’avais l’impression de perdre ma patience. Et puis l’on toqua à la porte et presque aussitôt je me levais du canapé, abandonnant mon livre et mes notes pour avancer jusqu’à la porte. M’arrêtant devant un miroir, je me recoiffais rapidement avant d’ouvrir la porte pour la voir ce dessiner dernière cette dernière. Lui souriant sans doute un peu stupidement, je m’avançais pour glisser une main sur sa hanche pour l’attirer à moi et l’embrasser sans attendre. Je m’en fichais un peu qu’on me voit avec elle pour être honnête, mais j’aimais beaucoup trop l’embrasser pour que cela soit correcte envers les autres. Ne me détachant pas de ses lèvres, je l’attirais à ma suite dans mon logement étudiant avant de fermer la porte avec mon pied et de lui rendre enfin son souffle, « Salut toi… », repris-je en embrassant son front.

M’éloignant d’elle, je regardais rapidement sa tenu avant de sourire de plus belle et de revenir à la charge pour la porter et la faire s’asseoir sur le plan de travail de la petite cuisine, « Va falloir que t’arrêtes de me donner envie de t’arracher tes vêtements quand je suis encore avec un vieux t-shirt. », retrouvant ses lèvres pour un baiser plus chaste, je m’éloignais finalement pour de bon afin d’avancer dans mon appartement avec mon jeans et mon vieux t-shirt qui me faisait passer pour un SDF à côté d’elle, « Tu me sauves littéralement de l’étude des flux sanguins lors de maladie dégénérative ! », déclarais-je en faisant légèrement le con avant de me retourner vers elle, « Tu veux boire un truc ? », demandais-je en me penchant pour finir ma tasse de café à présent froide, mais qui ferait le travail tout de même.


_________________
Everything is  okay
This innocence is brilliant, I hope that it will stay, this moment is perfect, please don't go away, I need you now

Revenir en haut Aller en bas
Caste quatre
avatar



- EMPLOI : elle a le corps découvert, le coeur à l’envers, l’innocente qui se tient sous la lumière. un goût amer sur le palais, une saveur de misère. mais elle a les hanches qui se balancent, sous la mélodie brûlante. la chair exposée sous les yeux étrangers qui se régalent des pêchés. strip-teaseuse, qui rêvait de danser entre les étoiles, elle a perdu de sa grandeur pour se noyer dans cette horreur...
- LOGEMENT : taudis maudit.
- ADJ : 23
- COMPTES : Violet
- DISPO RP : dispo
- © : DANDELION / SIAL
- TES CREDITS : 68
- MESSAGES : 51
- DATE D'INSCRIPTION : 12/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://nochoices.forumactif.com/t334-diego-kedryn-therapy-sessio http://nochoices.forumactif.com/t351-diego-when-i-m-fucked-up-that-s-the-real-me
MessageSujet: Re: what a wicked game to play (jego)   Jeu 8 Nov - 12:49


“ what a wicked game to play ” L’impatience monte en même temps que la pression. L’appréhension dans le crâne et la peur entre les battements de son palpitant. Elle joue avec ses phalanges timidement en attendant. Comme une gamine prise sur le fait, comme une adolescente qui ne sait pas gérer. Puis la porte s’ouvre et il apparait. Toute la tension s’effaçant en un instant, elle contemple juste les traits charmants, un sourire maladroit sur les lèvres et les rougeurs remontant sur ses joues pleines. Pas encore habituée à l’effet qu’il lui fait. Et vite, il l’attrape Jessie, glissant sa main sur hanche pour la rapprocher et l’embrasser. La poupée fondant contre sa carcasse, elle oublie l’audace. Les possibilités que des regards étrangers puissent les scruter. Elle se laisse juste enivrer par les saveurs chaleureuses de sa bouche généreuse. Ses doigts se perdant sur son buste, elle est toute en délicatesse. Contact tendre et attirance démente. Puis la porte se renferme quand il l’attire un peu plus dans son appartement, balançant son pied pour leur donner un peu d’intimité. Et elle sourit la jolie tout contre lui. Brillant de ce bonheur éphémère, de cette joie carnassière. Car ça lui fait un bien fou de le retrouver. Une semaine sans se voir et elle a l’impression que ça fait une éternité. Mais il est bien là et elle est bien dans ses bras. Manque compensé et absence oubliée. Puis il se retire légèrement pour déposer un baiser sur son front, alors que ses pommettes brûlent toujours de ses rougeurs à la con. « Salut toi… » Et son « coucou » presque muet, petit murmure qui s’évade de sa gorge serrée. Putain de môme bien attachée.

Et ils reprennent à chaque fois la même cadence. Se retrouver, se contempler, se chercher. Jeu du chat et de la souris insatiable. Ils aiment se provoquer, ils n’arrivent pas à s’en empêcher. Alors quand il se recule pour l’observer de bas en haut, elle se mord la lèvre tout doucement, troublée par le regard chocolat. Et ça repart de plus bel, incapables de se maintenir trop loin trop longtemps. Il la récupère dans ses bras, la portant de tout son poids pour la déposer sur la table de cuisine. Des frissons la parcourant à chaque fois que ses phalanges se perdent sur sa chair. Et son coeur qui ne cesse de tambouriner comme s’il allait exploser. Sans doute à cause du fait qu’elle adore quand il la maintient tout contre ses reins. Fantasme inavoué. « Va falloir que t’arrêtes de me donner envie de t’arracher tes vêtements quand je suis encore avec un vieux t-shirt. » Et ce sourire à la con qui se redessine, quand il l’embrasse derechef tout doucement pour ne pas rappeler les cendres d’un mois auparavant. Puis il disparaît, il s’éclipse loin de son corps recroquevillé et elle ose le scruter, matant son cul sans même essayer de se cacher.  « Je viendrais en pyjama la prochaine fois. Et même avec un vieux t-shirt, t’es beau même si… » Et elle se soulève la gamine, retrouve le sol pour se faire frivole. Envie de le taquiner et d’entendre la douce mélodie de son rire. Elle vient vite se hisser tout contre lui, puis elle disparait dans son t-shirt, se cachant à l’intérieur du vêtement comme une enfant. « Je préfère comme ça. » Puis elle dépose un baiser sur son torse tout doucement avant de se reculer et de l’observer avec ses rougeurs délabrées. « Tu me sauves littéralement de l’étude des flux sanguins lors de maladie dégénérative ! » Puis elle rit face à ce qu’il dit. « Pourtant ça doit être si passionnant. » Les mots sont ironiques tout comme le fait qu’il doit étudier un truc qui n’a rien à voir avec ce qu’il fait. Puis elle retourne à la table Diego, s’asseyant sur le comptoir pour éviter de trop s’aventurer. « Tu veux boire un truc ? » Et elle hésite quelques secondes. « Je veux bien une bière si tu en as, s’il te plait. » Jessie file vers le frigo et encore une fois, elle craque. Car elle n’arrive pas à rester dans son coin quand il est là. C’est comme si la distance lui coutait et qu’elle ne contrôlait plus ses mains. Sentiments dérangeants et peur oppressante. De le perdre lui. Elle se glisse dans son dos, et elle lui fait un calin. Comme une foutue gamine, mais c’est pas de sa faute. S’il la fout dans un tel état. Puis ça fait une semaine qu’elle ne l’a pas vu et qu’elle n’a pas pu le toucher, ou l’embrasser. Alors elle ne fait que compenser. « Tu m’as manqué. » Et elle murmure tout doucement, car elle a toujours la hantise de lui faire peur face à son attachement. Peur qu’il ne l’apprécie pas autant qu’elle l’apprécie lui.


 
code by solosands

_________________

( do me a favour )
on aime danser avec la mort, on est égoïstes, fantasmes et prises de drogues, cerveaux émotifs, mes pensées fusent et me détruisent, rien n'est méthodique...


Revenir en haut Aller en bas
Caste un
avatar



- EMPLOI : Encore étudiant en médecine
- ETUDES : Médecine Psychiatrique
- LOGEMENT : Appartement étudiant
- ADJ : 27
- © : Kiwi.
- TES CREDITS : 183
- MESSAGES : 114
- DATE D'INSCRIPTION : 09/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: what a wicked game to play (jego)   Lun 12 Nov - 12:07

J’avais un sourire stupide depuis qu’elle était arrivé chez moi, un sourire qui refusait de partir, surtout quand elle parla de venir en pyjama. Pour l’avoir déjà vu en pyjama, je doutais qu’elle vienne vraiment comme ça ici, et si jamais elle venait à le faire, je pense qu’il y aurait beaucoup, beaucoup trop de monde la suivant. Riant presque en la sentant se glisser sous mon t-shirt, je refermais mes bras autour d’elle avant de l’embrasser à travers le tissus pour finalement dire, « Si tu voulais me voir torse nue tu pouvais le dire. ». Lui affirmant qu’elle me sauvait d’un cours impossible, elle répondait avec ironie que cela semblait pourtant intéressant. Oui, cela semblait, mais ce n’était qu’une impression bien, bien faussée. M’en détachant donc, je lui proposais quelque chose à boire avant d’aller lui chercher une bière dans le frigo pour lui tendre. Du moins c’était le plan jusqu’à ce qu’elle avoue que je lui avais manqué. C’était étrange de se dire que je n’avais jamais vraiment manqué de personne, du moins pas à ce point et là, elle était arrivé et tout avait changé. Elle avait révolutionné ma vie, elle m’avait fait voir le monde et les choses autrement. Elle était devenu bien plus essentielle que je ne l’aurais cru, ou même voulu, mais c’était le cas, et à présent, je vivais avec ce sentiment de nouveau étrange, celui d’avoir tellement à accomplir avec elle.

Posant donc sa bière sur la table basse, je l’attirais contre moi, mes mains glissant sur ses hanches alors que ce sourire continuait à demeurer à sa place. Je n’aurais jamais pensée que les choses puissent évoluer ainsi, mais je n’irais pas contre. Au contraire. « Tu m’as manqué aussi. », et je n’avais pas envie qu’elle parte pour aller travailler ce soir par exemple. Déjà car j’avais de plus en plus de mal à me dire qu’elle devait s’exposer, mais aussi car je n’aimais pas partager. « Tu veux rester dormir ce soir ? Une semaine sans toi c’est beaucoup trop long. », bon, ça m’aidait bien à rester calme et sage pour la respecter et attendre que ce soit réellement le bon moment, mais c’était parfois même bien plus frustrant et je n’aimais pas toujours ça. Mais j’avais envie de faire les choses bien non avec elle ? Alors c’était une attente nécéssaire.

« On pourrait passer du temps dans ce canapé à s’embrasser et en faisant semblant de regarder un film et l’on mangerait à deux en parlant de tout et de rien et on finirait par s’endormir dans les bras de l’autre ? », proposais-je en même temps que mes lèvres retrouvaient les siennes dans un baiser qui peinait à se contrôler. J’avais envie de profiter du peu de temps que je pouvais passer avec elle, quand bien même cela revenait à être une guimauve totale. Je l’étais déjà de toute façon, j’étais accros, quoi que je dise et quoi que je veuille.

_________________
Everything is  okay
This innocence is brilliant, I hope that it will stay, this moment is perfect, please don't go away, I need you now

Revenir en haut Aller en bas
Caste quatre
avatar



- EMPLOI : elle a le corps découvert, le coeur à l’envers, l’innocente qui se tient sous la lumière. un goût amer sur le palais, une saveur de misère. mais elle a les hanches qui se balancent, sous la mélodie brûlante. la chair exposée sous les yeux étrangers qui se régalent des pêchés. strip-teaseuse, qui rêvait de danser entre les étoiles, elle a perdu de sa grandeur pour se noyer dans cette horreur...
- LOGEMENT : taudis maudit.
- ADJ : 23
- COMPTES : Violet
- DISPO RP : dispo
- © : DANDELION / SIAL
- TES CREDITS : 68
- MESSAGES : 51
- DATE D'INSCRIPTION : 12/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://nochoices.forumactif.com/t334-diego-kedryn-therapy-sessio http://nochoices.forumactif.com/t351-diego-when-i-m-fucked-up-that-s-the-real-me
MessageSujet: Re: what a wicked game to play (jego)   Aujourd'hui à 7:13


“ what a wicked game to play ” Etranger devenant repère sous les familiarités précaires, la poupée elle a chuté pour un peu de ses banalités. S’accrochant à la tendresse et l’ivresse de chaque instant. Plaisir léger mais habitude qui s’ancre petit à petit sous cette poésie. Relation naissante et dévotion démente. La peur s’est tamisée pour laisser entrer un peu de ce bonheur affamé. Comme une bouffée d’air frais dans des poumons nécrosés. Comme une lueur d’éclat au milieu de l’obscurité. Diego elle a moins d’appréhension, moins d’anxiété quand elle est à ses côtés. Libérée des peurs habituelles du rejet ou de l’abandon. Même si ça reste au fond. Dans un coin de ses songes muets, cette phobie de le voir s’envoler pour une autre beauté. Mais les étincelles de ses prunelles arrivent à taire les doutes inavoués, quand il la contemple de ses teintes chocolatées, un sourire au coin de sa bouche acidulée. Charme insolent qui lui fait l’effet d’une bombe sur le point d’exploser. Comme son palpitant fatigué par les battements tumultueux dans sa cage thoracique compressée. Il est doué Jessie, c’est à n’en pas douter. Et sous les jours passants et le manque qui s’est installé bien trop rapidement, elle rattrape la jolie toute la folie. En s’accrochant à ce corps, en témoignant de ses sentiments. Ouverture qui aurait été impossible quelques années auparavant.

Et il se retourne lui contre elle. Déposant la bière sur la table, avant de la maintenir entre ses bras, ses mains s’orientant sur ses hanches comme un signe d’appartenance. Possessivité qu’elle découvre petit à petit, comme les interdits. « Tu m’as manqué aussi. »  La chaleur se répand dans le bas ventre quand il se confesse lui aussi. Tendresse dans les mots et douceur dans les échos. « Tu veux rester dormir ce soir ? Une semaine sans toi c’est beaucoup trop long. »  Et il essaie le môme de la garder à proximité, de la voler à son travail juste pour une nuit. Hantise qu’un autre regard que le sien se pose sur l’éclat de dentelle, mate les courbes merveilles. Et à cette pensée, le sourire s’étend sur les joues un peu rougies, timidité maladive qui brûle la gamine. « On pourrait passer du temps dans ce canapé à s’embrasser et en faisant semblant de regarder un film et l’on mangerait à deux en parlant de tout et de rien et on finirait par s’endormir dans les bras de l’autre ? »  Et la routine, l’envie de partager, d’apprendre un peu plus sur l’autre, de découvrir les secrets cachés et la peau veloutée. Puis ce baiser pour la faire capituler. Allez dis oui s’il te plait. Elle se love la poupée contre la carcasse bien dessinée, mordant les lippes tendrement alors que sa paume se pose sur la mâchoire carrée. Foutu effet ! Puis elle se décale un peu, retrouvant un peu de distance avant d’attraper son téléphone. « Je vais envoyer un texto à une de mes collègues, elle me doit une soirée. » Elle récupère sa bière l’orpheline et elle écrit. S’orientant vers le canapé, elle se laisse tomber sur celui ci alors qu’elle envoie. Et la réponse ne se fait pas tarder quand déjà un oui vient se glisser dans ses messages délabrés. « Ok c’est bon. Je suis toute à toi pour cette nuit. »  Clin d’oeil provocant et sourire malicieux. Elle joue Diego avec lui car elle sait qu’elle n’a rien à perdre. Puis elle s’allonge sur l’entièreté du sofa comme une gosse, profitant du confort en attendant qu’il la rejoigne.
 
code by solosands

_________________

( do me a favour )
on aime danser avec la mort, on est égoïstes, fantasmes et prises de drogues, cerveaux émotifs, mes pensées fusent et me détruisent, rien n'est méthodique...


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: what a wicked game to play (jego)   

Revenir en haut Aller en bas
 
what a wicked game to play (jego)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MAGGIE ♔ Love is a dangerous game to play. Hearts are made for breaking and for pain.
» wicked game + Skar'
» "Let's play a new game, ok?" [Sweets]
» Wanna play a game ?
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No choices :: Welcome to Heaven :: District one-
Poster un nouveau sujet   Sauter vers: