AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet    Partagez|

I think you're really filthy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Caste un
avatar



- EMPLOI : Professeur des école dans une école haut de gamme pour prodiges
- ETUDES : c'était un vrai rat de bibliothèque xd
- LOGEMENT : Avec James
- NEED TO KNOW : - a été mariée et violée par ce dernier, a reussi à obtenir d'être remise dans le système
- est mariée à james, qui est homosexuel.
- n'a jamais touché james xD
- ADJ : 31
- COMPTES : neal, leena, gabriel
- DISPO RP : viii
- © : Junkiie
- TES CREDITS : 88
- MESSAGES : 109
- DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: I think you're really filthy   Sam 29 Sep - 21:28

Tu errais dans cette ville, perdue, effrayée. Tu ne savais pas où te diriger. Ni quoi faire. Tu avançais dans les rues sans vraiment regarder. Tu frissonnais. Tu finissais par atterrir dans un coin de la ville que tu ne connaissais que peu. Tu finis par entendre des pas approcher. Tu ne sais pas qui c’est alors ton instinct te force à te cacher. Tu observes la silhouette qui approche. C'est un homme. Mal en point. Tu attends qu'il approche puis tu sors de ta cachette de fortune. Il est blessé. Il a pas l'air en pleine forme. Tu ignores à quel point la ville est chaotique. Mais tu devines aisément ce qu'il peut se passer. Les gens sont habitués à un certain confort. Une protection. Leur monde s'écroule et leur raison aussi. Quand tu arrives près de lui avant que tu aies dis un mot il te tombe presque dessus. Passé ton dégoût et le fait qu'un mec est devant toi, tu lui tends la main et le relève. - Faudrait pas qu'on reste dans le coin. - Que tu dis sans détours essayant de ne pas penser au contact du type sur toi. Tu vois un magasin abandonné et ouvert. Tu t'y engouffres et va au fond. Un bureau, un canapé il ya de quoi. Tu barricades devant après avoir laissé le type dans le canapé. Tu fouilles pour trouver à manger puis tu reviens. - Maya. Et toi ? - Tu ne le reconnais pas. Il est couvert de sang, hirsute et crade. Mais tu l'as déjà rencontré. Ya un ptit moment. A l'agence. - Ta tête me dit quelque chose. - Tu essayes mais tu évites tellement les gens que ca devient dur de se rappeler. Quand tu les imaginais pas encore comme des potentiels agresseurs. Tu t'approches, à deux doigts de vomir et tu retires sa veste. L'épaule est dans un sale état. Tu ôtes son t-shirt puis va chercher de quoi nettoyer. Tu reviens avec de l'alcool et des tissus. Tu n'as jamais fait ça. Ca risque d'être drôle. - Va falloir que tu me dises quoi faire. Ce serait con que tu te vides non? - Que tu sors en essayanyun sourire qui a tout d'une grimace.

_________________
we're so diferent
just don't leave

Revenir en haut Aller en bas
Caste deux
avatar



- EMPLOI : Membre de l'Agence
- ETUDES : Management & Gestion des Ressources Humaines
- LOGEMENT : Caste 2
- NEED TO KNOW : - Bosse pour l'Agence mais croit de moins en moins en elle, si tant est qu'il ait un jour cru en ce qu'elle tentait de représenter.
- ADJ : 23
- COMPTES : Marvin Harper
- DISPO RP : 3/4
- © : Mélaïs (Avatar)
- TES CREDITS : 22
- MESSAGES : 21
- DATE D'INSCRIPTION : 14/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I think you're really filthy   Mar 2 Oct - 22:39

Il aurait pas du s'embarquer à rester trop près de l'Agence. La folie qui régnait à Heaven, ça avait fini par l'atteindre. Alors qu'il était avec Barrett, ils s'étaient trouvé dans un guêt apens. Il n'avait même pas pu voir si l'homme qui l'avait effrayé s'en était sorti. Non, parce qu'il s'était évanoui un instant sous le coup de la douleur. Quand il s'était réveillé, il n'y avait plus personne, mais il baignait dans une grande flaque de sang. Il avait fallu se relever, et sentir la douleur, pour mettre la main à son épaule, et remarquer qu'il saignait. Le sang au sol, c'était le sien. La douleur avait commencé à prendre le pas sur son être, et il s'était trouvé à avoir l'impression de tête qui tournait. Mais il fallait se mettre à l'abri. S'éloigner de l'Agence, si possible. C'était en relevant la tête et en essayant de se concentrer malgré le flou qui voilait sa vision, qu'il se rendait compte qu'il n'était plus à l'Agence. C'était un secteur qu'il connaissait moins bien, mais il aurait juré qu'il s'agissait du District Trois. Comme d'un poids de le réaliser, il tomba au sol, dans un grognement de douleur. Nouvel essai pour se relever, il réalisait que son bras était totalement meurtri par un coup de couteau, certainement. La souffrance le faisait tituber, si bien qu'il était obligé de s'appuyer du mur pour arriver à marcher. Quelques pas. Et finalement, il tombait de nouveau. Mais cette fois-ci, il ne heurtait pas le sol, presque rattrapé par un corps sur lequel il s'affalait, sans le vouloir, sans l'avoir remarqué. Il leva les yeux comme il pouvait, en essayant de ne pas trop s'appuyer sur cette personne. Elle, c'était une femme. Il la suivit, c'était pas comme s'il avait vraiment le choix. Elle le faisait s'asseoir sur le canapé, et dans un soupir de douleur, pour essayer de se déplacer, il répond. « Zachary.» On dirait que ça lui fait mal de dire son prénom, tellement la douleur, et le goût argentin du sang commence à le prendre, à lui donner des nausées. Il essaie de la regarder, quand elle lui dit qu'il lui semblait le connaître. Mais la vue toujours brouillée, il en est bien incapable. Il pourrait voir sa femme et ne pas la reconnaître. Pourtant, il essaie de se concentrer quand il la voit revenir avec une bouteille à la main, et qu'il l'entend lui demander son aide. « Oh putain. » dit-il en se tournant, pris d'une envie de vomir. D'abord, il fallait qu'il calme ça. Quelques secondes, et c'était bon. Il se remit en place, et reprit la parole.« Il va falloir bien l'imbiber. Et appuyer très fort. Même si j'en hurle de douleur..» Fallait stopper l’hémorragie. Et le pire après, c'était qu'il faudrait le recoudre. Sans autre anti-douleur que l'alcool, il allait s'en souvenir du dysfonctionnement de ces puces.
Revenir en haut Aller en bas
Caste un
avatar



- EMPLOI : Professeur des école dans une école haut de gamme pour prodiges
- ETUDES : c'était un vrai rat de bibliothèque xd
- LOGEMENT : Avec James
- NEED TO KNOW : - a été mariée et violée par ce dernier, a reussi à obtenir d'être remise dans le système
- est mariée à james, qui est homosexuel.
- n'a jamais touché james xD
- ADJ : 31
- COMPTES : neal, leena, gabriel
- DISPO RP : viii
- © : Junkiie
- TES CREDITS : 88
- MESSAGES : 109
- DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I think you're really filthy   Mer 3 Oct - 17:38

Il vomit au sol. Le pire c’est que c’est même pas ce genre de chose qui te dégoûte. Le simple contact te révulse. Tu essaies de penser à autre chose pourtant. C'est risible que le sang ne t'affecte pas autant que le fait qu'il soit un homme. Il te demande d'imbiber d'alcool et de presser fortement. Même s'il crie. Tu trembles. Te viens une idée qui pourrait être plus efficace. Mais il ye faut sa première. Parce qu'à côté de l'alcool c’est pire mais plus rapide. Et ça évite l'infection. - J'ai mieux. Mais je comprendrais si tu ne voulais pas. Il faut passer un couteau chauffé à blanc. Ca cautérise bien. Tu aurais plus de chance. Mais je ferais comme tu le souhaites. - Tu lui retires son haut doucement,, enfin tu essaies de pas lui faire mal. Tu prends l'alcool et tu nettoies. Doucement puis tu presses dessus. Au cas où ta méthode ne lui dit rien. Tu sais qu'en cas d'urgence c'est très efficace. Si on supporte la douleur que ça inflige. Tu ne touches rien d'autre. Pourtant tes yeux sont rivés sur sa peau. Voir james en serviette ne fait pas le même effet. Tu essaies de l'autre main de nettoyer son visage. C'est la première fois depuis longtemps que tu t'occupes d'une personne. C'est étrange parce que le dégoût n’est pas aussi prononcé. Peut être parce que c’est toi qui touche. Pas lui. Tu le pousses délicatement pour qu'il s'allonge. Ce sera plus simple. Tu chauffe une aiguille pour pouvoir recoudre. Tu le fais boire un peu. Même si tu ne veux pas être à sa place. Être recousu à vif. Tu ne souhaites ça à personne. Quand l'aiguille entre dans sa chair, tu trembles autant qu'il semble avoir mal. Tu essaies d'y aller molo mais tu enfiles une aiguille dans sa peau, ça ne fera que mal. Tu nettoies doucement. Point par point. Tu te demandes s'il va pas tourner de l'œil. - Tu es sur que tu veux pas que je cautérise ? Tu souffrirai moins au final… - Que tu dis même si toi tu n'as pas ce problème là. Pour ce genre de chose tu n'as pas peur d'y aller. Ce qu'on t'a fait te fait relativiser. Tu es plus forte. Tu aurais aimé le devenir d'une autre façon. Son visage doux t'apaise. Pour la première fois tu n'evites pas de regarder. Tes yeux parcourent son corps.

_________________
we're so diferent
just don't leave

Revenir en haut Aller en bas
Caste deux
avatar



- EMPLOI : Membre de l'Agence
- ETUDES : Management & Gestion des Ressources Humaines
- LOGEMENT : Caste 2
- NEED TO KNOW : - Bosse pour l'Agence mais croit de moins en moins en elle, si tant est qu'il ait un jour cru en ce qu'elle tentait de représenter.
- ADJ : 23
- COMPTES : Marvin Harper
- DISPO RP : 3/4
- © : Mélaïs (Avatar)
- TES CREDITS : 22
- MESSAGES : 21
- DATE D'INSCRIPTION : 14/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I think you're really filthy   Mer 3 Oct - 19:51

La douleur est telle qu'elle embrume son esprit. Il ne voit plus rien de clair. Vomir, c'était pas prévu. Il avait essayé plus de se calmer, et en résultat de la souffrance qui lui lançait l'épaule, se répandant dans tout son corps, c'était de régurgiter. Tant pis si c'était dégueulasse. De toute façon, il n'aurait pas pu se retenir. Le monde autour de lui n'était plus qu'une étendue de fumée, dont il percevait la voix de Maya, saisissant à peine ce qu'elle faisait. C'était pas en tant que Manager à l'Agence qu'on lui apprenait à supporter la douleur. Surtout que là, il avait l'impression de se vider sur le canapé où il était assis. Il avait tant bien que mal essayé de coopérer à retirer sa chemise, rougie et noircie par le sang qu'il perdait, comme si elle avait tenté de servir d'éponge. Désormais, c'était tout ce à quoi elle servirait, de toute façon. Il se retint d'hurler, dans une grimace, s'accrochant de toutes ses forces au tissu épais du canapé quand elle se décida à mettre l'alcool sur sa peau trouée. Il l'avait entendue dire quelque chose, dont il percevait à peine les mots. La douleur paralysait son cerveau, le rendant plus long à la réaction. Elle proposait quoi ? De cautériser ? Non, mais elle était folle ! Comme seule réponse, il avait secoué la tête négativement, incapable de parler. Il savait qu'il souffrirait, mais il n'était pas certain de pouvoir endurer la douleur d'un couteau chauffé à blanc. Alors, il attendait sa sentence, se cramponnant au fauteuil sur lequel elle l'avait fait s'allonger. Le premier point lui donna envie de hurler. Mais il se retenait. Sauf qu'il ne supporterait pas un deuxième, troisième, quatrième et d'autres points, comme ça à vif. Alors il laissa sa voix, tremblante de douleur, s'échapper.« Arrête. Je t'en supplie..» Non, il ne voulait pas se vider de son sang. Mais de toute façon, c'était elle qui avait raison. Maya avait émis que le risque d'infection en cautérisant était moins grand. Alors il repoussa la main de la jeune femme, comme pour lui signifier qu'il était grand temps d'arrêter. Il enfouit sa tête dans le dossier du canapé, étouffant les mots qui sortaient de sa bouche, comme pour faire en sorte qu'elle ne les entende pas. « Tu peux y aller et cautériser.» Encore plus tremblante qu'auparavant, sa voix était néanmoins sans appel. Elle pouvait y aller. Lui sentait déjà les sueurs froides de l'angoisse se promener sur sa peau. Il aurait voulu en arriver au point de s'évanouir sur la douleur. Mais apparemment, de ce côté là, il restait assez résistant, endurant chaque cran de souffrance physique. Il se redressait légèrement, regardant la jeune femme faire. Il ne s'en rendait pas compte, mais il était chanceux. Il aurait pu tomber -littéralement- sur quelqu'un qui l'aurait laissé pourrir là. Surtout qu'apparemment, elle le connaissait. Mais lui, il peinait à distinguer clairement son visage, incapable de reconnaître le moindre trait.
Revenir en haut Aller en bas
Caste un
avatar



- EMPLOI : Professeur des école dans une école haut de gamme pour prodiges
- ETUDES : c'était un vrai rat de bibliothèque xd
- LOGEMENT : Avec James
- NEED TO KNOW : - a été mariée et violée par ce dernier, a reussi à obtenir d'être remise dans le système
- est mariée à james, qui est homosexuel.
- n'a jamais touché james xD
- ADJ : 31
- COMPTES : neal, leena, gabriel
- DISPO RP : viii
- © : Junkiie
- TES CREDITS : 88
- MESSAGES : 109
- DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I think you're really filthy   Jeu 4 Oct - 0:03

Il ne te laisse pas finir. La souffrance s’entend jusque dans la voix. Il veut que tu stoppes. Now. C’est pas étonnant ça doit faire très mal. Il préfère le couteau. il se met en place. Tu te lèves et va chercher le dit couteau, tu le nettoies, puis le chauffes. Tu t’approches de lui, merde, ça fait drôle. Tu vas cramer un type dont tu te rappelles à peine. Tu n’attends pas, tu t’y mets et pose le couteau sur lui, cauterises la blessure. Tu appuies fort et quelques secondes, que ça marche. Tu retires le couteau et file le nettoyer. Tu essuies sa blessure, tu bandes son épaule. Et immobilise son bras. Tu prends place, droite comme un piquet à côté de lui et tu le places sur tes genoux, tremblantes. Quand c’est toi, ça passe mieux. Tant qu'il ait rien, ça va, tu peux calmer tes tremblement et ta peur. Puis qu’il soit blessé. Il peut pas te toucher comme ça. Enfin, tu espères. Tu lui caresses les cheveux machinalement. - Ca va ? - Qe tu demandes. Ta main s’égare, c’est sa joue que tu caresses. Merde. Tu as pas cherché et ça te fait étrange. Tu le laisses là, le retires de tes genoux. T’assieds au sol à coté. Tremblante. Tu souris. Tu prends sa main. Tu sais plus trop quoi faire, t’as l’air d’une idiote. Puis tu te mets à rire. C’est surement nerveux. Ou t’es folle, tu sais pas vraiment. - Tu te rends compte que ce soir tu te fais blesser, tu tombes sur la seule fille qui déteste le contact physique. Qui n’a pas touché d’homme depuis des années. Sept ans. Il s’est passé quoi au fait ? Tu vas rester là. au pire. Puis quand le bordel sera réglé, on ira chez moi. crois moi, c’est pas mon mari qui dira quelque chose. On s’est jamais touché. - Pourquoi tu sors ça ? Tu parles jamais de ça à personne. Peut être que c’est de parler de faire un gamin. Peut être que ça te fait étrange d'être la mère d’un gamin de ton meilleur ami. Tu veux pas que votre relation change. T'espères jute qu’il est pas malheureux. Une larme coule sur ta joue et ta tête se pose contre le canapé. Tu te tais, tu sais pas quoi ajouter. Tu sais même pas où tu l’as vu, lui. Juste que tu as réussi un truc assez dur pour toi. Et tu ne fais pas de crise.

_________________
we're so diferent
just don't leave

Revenir en haut Aller en bas
Caste deux
avatar



- EMPLOI : Membre de l'Agence
- ETUDES : Management & Gestion des Ressources Humaines
- LOGEMENT : Caste 2
- NEED TO KNOW : - Bosse pour l'Agence mais croit de moins en moins en elle, si tant est qu'il ait un jour cru en ce qu'elle tentait de représenter.
- ADJ : 23
- COMPTES : Marvin Harper
- DISPO RP : 3/4
- © : Mélaïs (Avatar)
- TES CREDITS : 22
- MESSAGES : 21
- DATE D'INSCRIPTION : 14/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I think you're really filthy   Dim 7 Oct - 21:02

Ce n'était pas de la faiblesse. Pas entièrement. Secoué par un instinct de survie, il avait préféré arrêter la douleur qui lui prenait à chaque point. Faiblard aux yeux de certains, ça faisait déjà plus d'une heure qu'il était dans cet état second, blessé, à se vider de son sang, sali par celui-ci mais aussi par la boue dans laquelle on l'avait littéralement traîné. Il n'en menait pas large, et pourtant, ça restait difficile de le cacher : il n'avait pas d'autre vêtement, ni même n'était pas dans l'état pour y penser. Spectateur de sa propre douleur, de sa propre vie, le voilà désormais à demander à ce qu'elle arrête de le recoudre, pour ne pas faire durer la sentence qui était sienne. Tant pis, il savait qu'il souffrirait d'avantage, mais sur une plus courte durée. Il était prêt à a accepter un niveau de douleur supérieur à tout ce qu'il connaissait, du moment qu'elle ne s'attelait pas ou plus à le recoudre. Pourtant, son coeur entier tremblait, presque convulsant, en la voyant s'occuper du couteau avec lequel elle allait cautériser. Il fallait qu'il se calme, mais comment le faire, quand on ne lui avait jamais appris à supporter quelque coup. Alors oui, il lui arrivait d'aller faire du sport, se muscler, mais voilà qui n'avait rien à voir avec la douleur qu'il subissait, et qui s'apprêter à posséder son corps. Lui qui pensait que la vie à Heaven était avant tout vivre en paix.. Après tout, n'était-ce pas ce que l'agence avait toujours prôné ? Une vie tranquille, sans problème?
Foutaises, encore une fois. La preuve était là : il avait été blessé alors qu'il n'avait rien demandé. Et au final, quand il était question de sécurité, l'Agence n'était pas là. Tu parles d'un repère de confiance ! Lui, il n'y croyait déjà plus, en cette agence, plus autant qu'avant. Et il commençait à se dire qu'il avait raison. Si tant était que la douleur ne le faisait pas divaguer.
Maya le fit poser sa tête sur ses genoux, pendant qu'elle allait appliquer le couteau sur sa peau. Le contact avec le métal chauffé lui donna l'envie de mourir sur le champ, de hurler. Pourtant, il ne hurla pas, et ne s'évanouit même pas. Il gémit, sous le coup de la douleur, peut-être par fierté, d'avoir déjà bien trop laissé sa souffrance s'exprimer. Il avait l'impression que tous ses vaisseaux explosaient, et que ses cellules tentaient de s'évader de son corps. Nul homme ne devrait avoir à subir ce genre de douleur, encore moins à Heaven. Des larmes s'échappaient de ses yeux, mais pas comme de vrais pleurs. Plus comme si la douleur s'évacuait de son corps.
Sa vue se broullait d'avantage, tandis que Maya s'en allait, et s'asseyait au sol. Il essaya de tourner son visage face à elle, comme pour la remercier. Mais tout ce qu'il voyait, c'était une forme, une silhouette. Rien de précis. Mais il comprenais ses paroles. Il l'écoutais, sagement, au moins, ça lui faisait oublier la douleur. Même s'il ne comprenait pas toujours où elle voulait en venir.. Elle lui demandait ce qui lui était arrivé. « C'était un guet apens..» dit-il, la voix rauque, souvenir de la douleur qu'il avait retenue dans ses cordes vocales. « Mais je ne me souviens pas de grand chose. Je crois qu'on m'a assommé.» Ou que je me suis évanoui.« J'étais à l'Agence, et quand je me suis réveillé, je me suis trouvé là, en sang.» Et dans la boue. Il n'avait pas envie de rester là. Il voulait aller à l'hôpital, prendre un anti-douleur, pour ensuite pouvoir rentrer chez lui. C'était pas que sa femme lui manquait, mais il était sûr qu'à ce moment précis, il serait presque heureux de la revoir. Et encore. Sa vue s'éclaircissait, pendant le temps qu'il regardait Maya. « Pourquoi tu me dis tout ça..?» Toute cette histoire sur le fait qu'elle n'avait pas de contacts physiques avec des hommes, c'était pourquoi qu'elle lui déballait tout ça ? En la regardant, il la reconnaissait. Il l'avait déjà vue à l'Agence avec Garisson. Il ne l'aurait jamais imaginée être un moulin à parole de la sorte. Et ni de voir sa détresse. Essayant de se redresser, la douleur lui arracha une grimace. Puis, il se tenta à poser sa main sur son bras.« Héé, ça va aller...» Il retira sa main, ne préférant pas insister, avant de s'asseoir en longueur, le dos dans le vide, sur l'accoudoir, et de ramener un peu ses jambes vers lui. « Tu sais, c'est pas grave.. Enfin, parfois il faut du temps..» Il disait ça, mais le temps, il n'y croyait pas. Il ne se voyait pas toucher sa femme sans amour. Ils avaient essayé, mais aucun des deux n'en était capable. Ils ne s'aimaient pas. Même s'il ne savait pas dans ce cas là qu'il s'agissait d'une situation différente.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I think you're really filthy   

Revenir en haut Aller en bas
 
I think you're really filthy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Filthy Secret
» filthy. rich. spoilt. rotten.
» 05. [Tutor's room] an awful filthy cold snowy day in the happy world of hormones

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No choices :: Welcome to Heaven :: District three-
Poster un nouveau sujet   Sauter vers: